Restauration Jante bois



  • Bonsoir à tous,

    Je suis actuellement en train de remettre sur pieds un vélo Alain Michel,
    Je viens de trouver une paire de jante bois 36T que je souhaite restaurer pour qu'elles retrouvent une seconde jeunesse.

    Elle possède un léger voile qui sera je pense corrigé avec le rayonnage, néanmoins je me demandais quelle était la meilleur méthode pour les restaurer, principalement le type de teinte ou vernis a appliquer etc ??
    voici les photos et l’état :

    https://i58.servimg.com/u/f58/18/46/49/74/img_0512.jpg
    https://i58.servimg.com/u/f58/18/46/49/74/img_0513.jpg
    https://i58.servimg.com/u/f58/18/46/49/74/img_0511.jpg
    https://i58.servimg.com/u/f58/18/46/49/74/img_0510.jpg

    Merci d'avance pour les conseils



  • Ha ça m'intéresse, j'ai les mêmes questions et des cercles qui attendent de trouver leurs moyeux.
    Déjà le bois est hyper mou, et le cercle sans être monté pas tout à fait rond, c'est loin d'être aussi rigide que de l'alu, et donc ton voile doit pouvoir se régler facilement au montage.
    Par contre, si elles sont freinées plus tard, j'aurais pas utilisé un vernis, mais plutôt de la lasure, pour que le bois boit (héhé) le produit, et que celui-ci ne se retrouve pas uniquement en surface. Bien sur il faut la poncer avant traitement dans ce cas. En tout cas c'est ce que je pensais faire.



  • tes liens passent pas...m'est avis qu'il faudrait demander de l'aide à un ébéniste.



  • CB Italia qui vendent leurs jantes en bois recommandent de nettoyer leurs jantes avec un mélange d'eau et d'alcool et un tissu doux et en alternative d'utiliser de l'huile de lin ou d'abrasin, puis une fois séché d'essuyer à nouveau avec un chiffon doux.

    Au cas où ça te ferait peur d'appliquer de l'huile sur une surface freinée, il faut savoir que l'huile de lin et d'abrasin durcit au séchage, on l'utilisait dans le temps pour lubrifier les têtes de rayon au montage tout en sachant qu'elles auraient ensuite en séchant un effet de frein filet qui empêcherait l'écrou de se désserrer.

    Les infos ici : CB Italia assembly, usage and maintenance



  • merci pour les réponses, effectivement thaluriav je pense que le voile se corrigera au montage (du moins pour l'une car l'autre j'ai un doute mais je vais voir avec un velociste a l'ancienne qui connait le rayonnage des jantes bois).

    Il n'y aura pas de piste de freinage car c'est pour un piste. je viens de les poncer et j'ai effectivement utilisé un mélange huile de lin & essence de therebentine

    PS : je vais essayer de refaire les liens...



  • Au montage c'est hyper mou et vivant, donc ça revient pas mal le bois. Faut voir le voile de départ de toute façon. Au montage c'est tout de même assez casse couille et empirique à régler.

    J'ai une paire de piste à laquelle je n'ai pas touché depuis que je l'ai acheté.
    Le proprio d'origine avait détendu d'1/2 tour lorsqu'il a stocké les roues à la fin de sa carrière.
    Elles ont pris pas mal de jeu mais je pense que ça doit revenir tranquilou.
    C'était peu courant sur les piste. Le gars à qui j'ai acheté les miennes m'a dit qu'il était le seul en Loire-atlantique à en utiliser dans les années 75 à 85. Des JCB Super Champion.

    L'important c'est qu'il n'y ai pas de trous de vers ou autre.
    Si il y a il faut reboucher tous les trous avec de la résine epoxy que tu viens insérer avec une seringue. Un taf de dingue...

    Au freinage Ghisallo conseille des patins synthétiques jaune pour jante carbone, qui laissent moins de trace.
    Ils en on fait récemment en liège je crois. Comme pour le carbone tu me diras. Qui ne brûle ni le vernis ni la jante.
    J'ai testé en pure liège pour mon centenaire et c'est vrai que ça à tendance à bien griller le bois avec le frottement.

    Bon j'en profite, mais si jamais vous avez une paire en 36 trou qui traine...



  • Les jantes en bois étaient relativement compétitives face aux jantes acier jusqu'aux années 50. Après les jantes alu (fiamme, nisi, mavic) ont très vite pris le dessus. C'est en cyclocross et sur certaines classiques pavées que les jantes en bois ont perduré de façon confidentielle jusqu'à la fin des année 70 tout début 80 en raison justement de cette relative souplesse. Sur piste l'intérêt me parait moins évident.



  • Exact, sur la piste je ne comprends pas trop l'intérêt non plus. C'est vachement plus souple du coup moins nerveux. Du moins c'est ce que je me dis. Par contre en cyclocross c'est intéressant ce que tu dis. Tu as des exemples? Je ne sais plus sur quel forum j'ai lu une discussion à ce sujet qui est resté sans trop de réponse d'une potentielle utilisation.



  • En Italie c'est resté utilisé un peu plus longtemps. On ne trouve pas beaucoup de photo (surtout qu'en noir et blanc ça ne transparait pas forcément). Attention ça restait quand même l'exception à la règle hein. Sur route il y'a Maria Canins (la première grande rivale de Longo) qui a été connue pour en utiliser mais pas sur toute sa carrière ni toutes les courses :

    Maria Canins
    (je ne sais pas la date exacte de cette photo)



  • Merci @Tomi



  • ça va il n'y a pas vraiment de trous de vers dedans. c'est effectivement une paire de jante en 36 @wapdawap :)

    niveau voile il y en a une quand je la pose sur un truc doit j'ai a un endroit un petit voile de 2mm donc rien d'important je pense par contre sur l'autre c'est un bon gros centimètre.....
    Apparemment à l’époque ça se rayonnait "humide"



  • @antoniocanavesio a dit dans Restauration Jante bois :

    Apparemment à l’époque ça se rayonnait "humide"

    Ça me parait bizarre vu que bois gonfle avec l'humidité.
    Donc théoriquement une jante en bois humide aurait un diamètre légèrement plus grand, et si dans cet état on tend ses rayons, ils auront tendance à se détendre au fur et à mesure que la jante se rétractera en séchant.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.