Bordeaux Paris du 14juin au 17 juin



  • Le défi est simple rallier Bordeaux à Paris en moins de 4 jours, en pignon fixe et en autonomie, objectif 200km par jour.

    niveau matos j'essaye d’être minimaliste et léger, je posterai une liste prévisionnel rapidement: mais ça va surement être a base de hamac et réchaud en canette, j'utiliserai mon seul et unique vélo, mon pignon fixe (ratio encore en réflexion), une sacoche de selle et un rack avant avec sac étanche fixé dessus.

    Au niveau du parcours je vise de la campagne j'ai trouvé une trace openrunner qui m’intéresse, je suis en train d'essayer de la recouper en tronçon de 200km mais je galère un peu avec la nouvelle mise a jours openrunner qui ne veut pas tracer au plus court mais qui aime faire des détours de 15km pour le kiff ça me rend un peu dingue, sans parler du fond de map qui ne s'affiche que sur certains zooms!

    voici le J1 que j'ai réussi à mapper Bordeaux Paris J1

    Si certains connaissent un peu les coins que je traverse c'est avec plaisir que je prend des infos et conseils ;)

    je suis pas fermé à trouver un compagnon de voyage même pour juste une partie du trip!



  • T'es chaud! Tu ferais ca quand ?



  • Mercredi 14juin je pars de Bordeaux!



  • 200 km jour c'est tendu non ? Moi j'ai fait Paris/Metz y a 15j, je faisais dans les 110km jours (48/16), franchement le soir on à pas de mal a s'endormir ;) (pour info je suis à 380km/semaine selon strava (haaa la crédibilité ;)))

    Je vais suivre ton périple avec intérêt, je voulais faire Paris/Chambéry en pignon fixe en juillet, finalement je vais le faire en Vtt, histoire de pas trop en chier :)

    Si tu veux voir mon périple :)
    https://www.pignonfixe.com/topic/5324/paris-metz-en-pignon-fixe



  • j'ai vu ton périple Paris/Metz, t'as bien kiffé apparament! pour boucler les 200km par jours je vais partir tot le matin et finir tard le soir mais avec un petit développement (moins de 46*16) et limité les pauses longues. ca devrait passer sans trop de soucis! le seul risque c'est de pas tenir 3jours de suite! ride and see!



  • J'espère que tu posteras le suivi sur le forum, ta virée m’intéresse vraiment !



  • Pas sur d'avoir le courage de me faire le rapport tous les soirs mais je ferai un report du voyage;)



  • Je n'arrive pas a ouvrir ton lien openrunner, surement un problème d’accès au site vu que je suis au boulot. Je vais faire le même périple que toi mais à l'inverse, je partirais du sud de Paris pour rejoindre Mérignac début Août.

    J'ai une trace en réserve de Tours au sud de Paris si tu veux l'utiliser. Pas de difficulté particulière, route propre avec peu de circulation, seul le vent sur les plaines peut te jouer des tours sinon c'est une partie plutôt roulante. En 48/17 (même ratio que toi en 46/16) pour une trace de 200km je l'avais fait en 12h quelque chose comme ça, mon pote avait littéralement explosé après la pause midi a mi parcours, on a fini a 15 de moyenne. Ça se boucle, hors problème mécanique/physique, plutôt facilement en 8h.

    Tu vas ou exactement a Paris?



  • Je vais porte de Versaille!
    Je veux bien jeter un oeil sur ta map, j'ai mappé un premier jet sur le jours deux mais je sais pas par ou passer jusqu'a Paris notamment en banlieue j'ai pas envie de prendre des routes trop fréquentés en fait de trip.

    Ps: je n'arrive pas a partager mes traces openrunner, ya un truc a faire?



  • wooh chaud ! je vérifie demain mais je devrais être dispo en plus ouais (je comptais faire Bordeaux-> espagne sur la même période)



  • si t'es motiv' tu peu te joindre a moi!





  • Je vais passer un peu plus a l'est que votre tracé mais la dernière partie m'intéresse car je vais être sur plus ou moins la même chose!
    Pour entré dans Paris vous avez pris quel type de route? Campagne? Piste cyclable ? Ou grosse nationale!



  • text alternatif

    Le velo est prêt il ne reste qu'à lui coller les sacoches!!

    @ZiziVert si tu as un tracé de ton Paris tours je suis toujours interessé!



  • finalement ça ne sera pas pour moi. Un tour en famille dans le sud qui vient e se prévoir ! Il a l'air niquel pour borner ce vélo



  • @Bill-Boquet on a jamais pris de nationales !! full départementales en passant par Versailles pour finir.



  • @bastonsoleil oué il est super agréable à rouler! Il est encore mieux avec la paire de cosmic pro alu! Mais c'est pas possible dès les rouler charger!

    @flap merci je vais grandement m'inspirer de votre parcours finale.



  • Ah merde je croyais que tu partais en juillet. Je vois ça dimanche, mais j'arrive plus à installer mes maps depuis que je suis sous W7 64bits. Faut que je ressorte le vieux portable en XP 32bits.



  • text alternatif

    Vélo: Pret!
    Sacoches: Chargé!
    GPS: chargé! Map Chargé!
    Gourdes: A remplir!
    Cake: A emballer!

    tout est pret! demain départ 6h, voir plutot si je me lève en avance, pour profité du frais et éviter la circulation a Bordeaux.
    le vélo complet sans l'eau dans les gourdes est a 15.8kg donc environs 7kg de matos.

    liste du matos:

    bivouac:
    hamac
    pare soleil (matelat/isolant)
    duvet
    couverture de survie

    cuisine:
    quart alu
    P3RS
    fiole d'alcool a bruler
    papier d'alu
    couteau, cuillière

    vetement
    une tenue civil, caleçon,short,tshirt,chaussure (je passe le week end chez un potes)
    veste de pluie legère
    maillot manches longues termal
    buff

    cuissard tshirt vélo
    lunette casquette
    casque
    chaussette
    chaussure de vélo

    accessoire
    lampe frontale
    portefeuille / passeport
    cable chargeur tel+lampe+gps
    batterie externe
    U antivol
    appareil photo jetable

    trousse a outils
    trousse de toilette(brosse a dent, coupe ongle, savon d'alep, pansements)
    crème solaire
    voila a peu pret tout ce que j'emporte.

    niveau bouffe
    barres céréales
    pate d'amende
    cake fait maison pour le premier jour
    nouille chinoise pour le soir et le lendemain midi
    2 petits déjeuners (avoine/raisin sec/chocolat) bouilli dans de l'eau
    2 bananes
    Puis j’achèterai sur la route selon mes besoins/envies



  • Hé, bon courage ! Tu nous raconteras ça !
    T'as de la chance, il risque de faire assez beau !



  • C'est pas vraiment un risque c'est plus une chance! Ça me permet departir sans doudoune sans bache et sans pantalon de pluie! Que du bonheur.



  • I did It!! Il y a eu quelques changements de plan mais au final j'ai bien rallier Paris en 3jours à la force du cuissot! je me penche sur le report à partir de demain!


  • intense

    👍 ça va bien ?



  • oué ca a été top! ya eu quelques galère mais rien d'insurmontables, je reviens en entier, avec un peu de gras en moins!!



  • bien joué, on attends ton rapport !!



  • Super ! GG



  • Cela fait 3jours que je bois 3L d'eau par jour car il est annoncé plus de 30 degrés pour les 3 jours qui arrivent… Là il est 6h10, je suis chaud, je suis en tenue, prêt à appuyer sur les pédales, je suis au taquet, mais tout à coup je suis intrigué par un drôle de bruit... Ploc.... Ploc...Ploc..Ploc.PlocPLocPloc!! DAMIT, il se met à pleuvoir!!
    Je passe du pas de ma porte à devant mon ordi en moins d'une seconde, je check un maximum de sites météo, tous sont unanimes : ce n'est que des averses localisées, ouf! Je suis sauvé car je n'avais pas prévu grand-chose en cas de pluie. Je laisse passer l'averse puis je pars à 7h. Enfin j'ai cru laisser passer l'averse, les météorologues ont oublié de préciser que l’averse était localisée au niveau départemental ! 3H de flotte que je me suis bouffé, pour commencer un trip il y a mieux!

    Mais 3h de flotte ça pourrait être pire, je pourrai crever… et PFFFFFFFFFFF première crevaison au bout de 1h, ça va j'ai de quoi réparer et puis il ne fait pas froid! Ah bah si en fait, il fait un peu froid quand on arrête de pédaler sous la pluie, allez j’appuie un peu sur les pédales ça me réchauffe. Bon je sors enfin des zones de circulations importantes, la Dordogne est traversée, j’arrive sur des routes que je ne connais pas, la pluie diminue légèrement, l’aventure commence - PFFFFFFFFFF, Ploc Ploc.... Ploc...Ploc..Ploc.PlocPLocPloc!! RAAAAAAAAAAAAAAAH !!!! Stay cool, it’s nothing !!

    Par chance je suis juste à côté d’un abri de bus, je m’installe, il pleut des cordes, j’inspecte ma chambre à air : trous multiples. J’inspecte le passage où j’ai crevé : un tunnel blindé de verre pilé, chambre à air irréparable. Je répare la première CAA avec une rustine, mange un morceau, la pluie diminue, le soleil apparait, je repars !

    Après une heure d’alternance pluie/soleil, j’ai chaud, très chaud. La montre indique 28 degrés et ça continue de monter! J’ouvre le capot! 13h approche tout comme la faim, au détour d’un virage je rentre dans un village qui propose une belle aire de repos ombragée, pause déj’ ! J’en profite pour étendre l’ensemble de mes affaires trempées, faire une sieste, checker la suite du parcours, remplir mes bidons au cimetière. Même pas 2km plus loin le GPS me fait prendre un chemin en gravier ! Ah non mon petit monsieur ce n’est pas possible je roule en pneu de 23, ce matin j’ai déjà emprunté 2km de gravel et j’ai trop serré les fesses pour ne pas crever, je ne recommencerai pas. Improvisation d’un itinéraire bis : après 4km de détours je reviens sur la route principale, et hop voilà qu’on repart dans du gravier !! Ré-improvisation, retour sur le bon chemin, et ça recommence 4-5fois… J’abandonne l’idée de suivre le GPS, la trace est pourrie. Je vous ai dit que c’était moi qui ai tracé la route ? Là au milieu de la campagne je ne peux pester que contre moi-même !

    Après une pause afin de trouver un nouvel itinéraire je reprends la route, la campagne est calme, j’en profite un max. Il n’y a pas ou peu de voiture qui plus est sont respectueuses, excepté un chien de type miniature qui lui a unfollow le respect et qui m’a couru après environ une centaine de mètres en aboyant comme un damné.
    Il y a un peu de dénivelé mais rien de terrible. Pourtant je trouve que plus ça va et plus je suis collé dans les bosses (sujet récurrent pour la suite du voyage). Oui je suis en train de perdre de la pression à l’arrière, je remets un coup de pompe et on repart pour 10km et cela recommence. Rapide vérification, la valve fuit. Changement d’itinéraire je n’ai plus de CAA, direction la Rochefoucault.

    Une fois sur place je ne trouve pas le bouclard dont j’ai trouvé l’adresse sur google, on m’envoie chez le vendeur de motoculteur qui me vend une chambre à air. Il n’en a qu’une donc je dois rapidement trouver un autre vendeur car la prochaine crevaison pourrait être un enfer ! Et hop à la sortie de la ville un autre vendeur de motoculteur qui lui aussi a des chambres à air, en or surement car 12€ la CAA ça pique. Avec les détours et les arrêts je n’ai pas la force de rejoindre le camping visé ce soir qui se situe à plus de 60km : j’ai déjà 190km dans les pattes. Un Oasis au snack (Oasis is good), et j’avise pour la nuit : dans 30km il y a un camping municipal qui fera l’affaire. Je suis cuit par le soleil, les jambes oxys, et je dois être déshydraté malgré les 5L déjà bus depuis ce matin. 30km plus loin je rentre dans la ville de Confolens qui sera mon lieu de repos pour cette nuit. 220km dans la journée en 8h50 de selle.
    text alternatif
    L'arrivée a Confolens récompensé par cette jolie vue!

    Assis à l’entrée du camping j’attends la proprio, j’ai les mollets qui se contractent tout seuls, veulent-ils encore rouler ? Sont-ils complètement cuits ? La deuxième solution s’avère être la bonne, comment je le sais ? En allant à mon emplacement je sens que les crampes sont proches.

    Je passe la soirée au milieu des retraités en camping-car, au menu : installation du hamac, repas, douche et hydratation maximal. Puis au lit ! Enfin au hamac… La nuit sera chaude mais extrêmement réparatrice !
    text alternatif
    le camp pour la nuit.

    Bilan de la première journée : premier 200km, premières mésaventures, premier coup de chaud… Mais avant tout une vraie partie de plaisir, une grosse dose d’aventure comme j’en voulais qui me fait ressentir les frissons qu’on a quand on lit un bon récit d’explorateur !

    les liens strava pour ceux que cela intéresse.
    premier jour 1/3
    premier jour 2/3
    premier jour 3/3

    Suite au prochain épisode !



  • Cool !
    Je m'étais aussi arrêté à Confolens y'a deux ans, le premier jour de mon Bordeaux / La Châtre ;)



  • ça manque de photo tout ça !



  • Ca ne fait qu'un épisode tout ca !
    T'as une trace Strava ?
    Ce genre de moments: t'es "mal" sur le velo, mais une fois le pied sur terre t'as envi de recommencer !



  • Tu t'es lancé dans un Bordeaux - Paris sans jamais avoir fait plus de 200 km / jour auparavant ??



  • @GrosNaze Confolens ca fait une belle trotte mais avec mes détours j'ai dû me rallonger. T'étais passé par Angouleme ?

    @m3dAi j'ai quelques photos mais pas des masses car avec un iPhone 4s elles sont tellement laides que j'ai pas envie d'en prendre^^. Mais je vais en ajouter quand même quelques une.

    @glouton oué j'ai les traces strava je les rajoute aussi dans la journée.
    C'est clair que le soir t'es à genoux mais le lendemain matin t'es prêt et tu te pose pas de question!

    @KomA je suis parti sans jamais avoir fait 200km ma plus grande sortie doit être 125km avant ca! Il faut un debut à tout XD. Je me savais capable de faire plus de 200km si je gérais, je roule pas mal ces derniers temps et apres 100km a 28-29km/h je me sentai en pleine forme prêt à continuer.



  • T'es courageux ! Et ton aventure ou re des perspectives.
    Hâte de lire le récit des journées suivantes



  • Franchement top ! Ça donne tellement envie de prendre le départ (à moitié ironique) ! Hâte d'avoir des nouvelles de la suite !!
    T'avais pas un peu mal au cu après 200 bornes ??



  • C'est jamais le premier jour le pire pour le cul, mais le deuxième et troisième. Au delà ça va.



  • AJOUT DES PHOTOS ET DES LIENS STRAVA!!!

    je début l'écriture du jours deux, c'est aussi une nouvelle expérience pour moi cet exercice d'écriture, c'est un autre défi^^

    @enzofirst pareil que @ZiziVert le premier jours ca va c'est après que t'as mal au cul! le premier jours c'est là où tes muscles crampes, les jours d'après j'ai pas eu de soucis au niveau musculaire. Faut pas hésiter a partir, c'est vraiment une expérience génial, t'es pas obligé de faire 200bornes non plus mon premier trip c'était du 100-120 bornes par jours et j'étais cuit aussi a la fin.



  • Tfacon, plus tu fais de la selle, plus tu as moins mal et plus tu as envie de ne pas t'arrêter.



  • Vous inquiétez pas les copains, je pars en Angleterre donc j'ai de quoi faire ;)



  • @Bill-Boquet Comment as tu fais ta trace GPS pour que tu aies eu a faire du gravel?

    Je viens de finir la mienne pour Paris - Mérignac et j'ai croisé les infos de ma carte vieillissante CN Europe NT 2010.30 aux données de Google Maps/streetview pour justement éviter ce genre de désagrément.



  • j'ai utiliser openrunner en mode cycliste car en mode voiture il me faissait prendre de la grosse national et de l'autoroute sur certains passage :/ mais c'est pas le bon plan car c'est pas du tout adapté pour le vélo de route!
    Tu connais un peu en région parisienne? car pour moi cela a été la partie la plus désagréable a mapper mais aussi a rouler!



  • Ouais, je suis du sud IDF donc je connais bien mais pas la partie qui t’intéressais a mon avis car moi quand je roule je m’éloigne de Paris donc ça revient a rouler en campagne. En faite arrivé au niveau d'Evry vaut mieux prendre les bords de seine. Alors je suis d'accord, suivant ou tu veux aller sur Paris ça te fait faire un détour mais pour l'avoir fait il y a 2-3ans lors d'une sortie via ce forum (Paris - Fontainebleau), la route pour sortir de Paris était plutôt cool car de mémoire toi tu es arrivé sur la capitale par l'ouest non?! je sais que la c'est vraiment de la grosse ville avec beaucoup de routes très passantes.



  • Vous avez une application à privilégier pour le mapping ? Je suis assez feneant et ça m'a value quelques mésaventure avec gmap. Donc si jamais je suis preneur !



  • Il me semble qu'il y avait un post complet sur le sujet avant la migration du forum mais je ne le trouve plus. J'utilise pas mal https://openrouteservice.org. Il fait parfois des choix étranges mais c'est quand même bien fait. Le plus gros reproche que je lui fait est que l'ajout d'un waypoint se fait toujours en fin de liste et qu'il faut retrier à la main en cas de corrections.



  • Réveil à 6H30 avec le soleil, je n’ai pas vu passer la nuit et je suis en pleine forme : pas de courbatures ni de douleurs musculaires. Je pack mes affaires sans perdre de temps, il fait un peu frais pour prendre le petit dej’ au camping donc je préfère tourner les jambes quelques kilomètres afin de me réchauffer et de m’ouvrir l’appétit. J’ai quand même mon coupe-vent sur le dos, malgré la canicule qui s’annonce pour l’après-midi.

    10km plus loin je demande aux éboueurs s’ils savent où je peux trouver une boulangerie. Un peu surpris par ma présence et mon équipement, ils me dirigent vers un village qui a deux boulangeries WAAAHOUUUU ! J’arrive au village en question, je tombe sur la première boulangerie et j’achète un croissant, un pain au chocolat/chocolatine (pas de violence c’est les vacances) et une torsade au chocolat. Je n’ai pas su faire le choix entre les trois donc j’ai tout pris !
    text alternatif
    Aujourd’hui je fais différemment d’hier, je ne prends pas le tracé que je me suis concocté et je me la joue aux sensations : un coup d’œil sur Maps.me et je trace la route, cela fonctionnera à merveille jusqu’au soir ! Trop de préparation tue la préparation !

    60km d’effectués, ça fait un moment que je n’ai plus mon coupe-vent et ça fait aussi un moment que je transpire : j’ai déjà avalé pas loin de 2L d’eau ! Je m’octroie une pause à Montmorillon, un café, un verre d’eau fraiche et un coup d’œil sur la carte. Mes jambes vont bien, le moral aussi, les déconvenues d’hier sont oubliées… Je ne me repose pas trop car il me reste encore pas loin de 180km.

    De retour sur la route : ce sont de longues lignes droites au milieu des champs entrecoupées de parties boisées. Tout sent l’été, la chaleur, je me sens libre et je prends conscience de la chance que j’ai de pouvoir faire ce voyage, d’avoir le temps et surtout les capacités physiques. Depuis hier je n’ai pas croisé beaucoup de cycliste, deux ou trois tout au plus… Les routes de campagnes m’appartiennent, c’est un vrai bonheur ! Passé ce moment d’euphorie, j’arrive au Blanc. La chaleur commence à être élevée : je rêve d’un diabolo fraise ! Je passe devant une boulangerie sans trop réagir, puis 1km plus loin, je me dis que j’accompagnerai bien ce diabolo fraise par une part de quiche ! Arrêt dans une boulangerie, arrêt au bar, pause détente les doigts de pied en éventail en terrasse !
    text alternatif
    La chaleur est encore montée d’un cran, j’enfourche mon fidèle destrier une fois de plus et je fais 45km d’une traite. La chaleur est insoutenable, j’ai dû boire 4-5L d’eau et j’ai encore soif… Je m’arrête à Chatillon sur Indre, ville que j’ai traversée plusieurs fois mais dans laquelle je ne me suis jamais arrêté. Le centre-ville est très joli et j’en profite pour prendre un nouveau diabolo fraise ! J’observe la carte, il ne me reste plus que 105km : parfait, je pense pouvoir torcher ça en 5h !

    En voilà une bonne idée, il fait 33-34 degrés et je me surestime : ce que je ne sais pas encore c’est que la fatigue et la déshydratation me guettent ! 40 km plus loin, je passe le parc animalier de Beauval et quand j’entre dans Saint Aignan je suis carbonisé, exténué. La dernière bosse a fait voler en éclat toute ma détermination… Soudain je vois que Patàpain est indiqué à 8min ! Fougasse aux lardons ! Il fait une chaleur écrasante et je rêve de manger une fougasse aux lardons. Je traverse la ville à la recherche du Patàpain, je boude même une boulangerie et une supérette. J’ai déjà le goût de la fougasse dans la bouche : je ne réfléchis plus, je ne souffre plus, j’ai un but ! Mais voilà qu’il s’étiole, je suis presque sorti de la ville et toujours pas l’ombre de se pu**** de Patàpain. Je me sens faible et les 5 dernières minutes m’ont semblé durer une heure… La ville ne fait que descendre et je me dis que je n’aurais pas le courage de la remonter si j’ai raté le PatàPain ! Mais… Mais oui c’est bien lui que je vois au bord du rond-point ! Je suis sauvé, c’est presque en courant que j’entre à l’intérieur ! Oh MY GOD il y a la clim ! Devant les 4-5 fougasses différentes je n’arrive pas à savoir laquelle me tente le plus, je fini par choisir une lardon fromage de chèvre et un pot de glace pilée mélangée à un sirop chimique qui me congèlera la bouche, les yeux et le cerveau. Peu à peu je sens que le malaise vagal a été évité de peu. Assis pied nu, t-shirt grand ouvert, et les yeux dans le vide je me demande si je vais être capable de finir le trajet jusqu’à Blois (40km)…

    30min plus tard je fini par me remotiver en pensant notamment au repas tout prêt et à la maison climatisée qui m’attendent ce soir. Un pote de fac m’attend, il habite juste après Blois. Je repars une énième fois, mais ma motivation durera environ 10min… La première bosse me fait plus de mal que n’importe quel col alors je m’arrête pour vérifier que mon frein ne touche pas, que je n’ai pas crevé, que ma roue ne touche pas le cadre, bref je cherche une cause au fait que je sois collé comme jamais dans cette bosse ! Après étude il s’avère que ce sont mes cuisses qui m’ont lâchées… je n’ai plus qu’à déconnecter mon cerveau : ça tombe bien la route est moche et pleine de lignes droites ! Seul fait marquant, je traverse la ville de Contres où sont fabriquées les madeleines Saint Michel.

    A la sortie d’un village je n’ai plus de force et j’ai envie de dormir. Je m’arrête alors au pied d’un arbre et m’endors aussi tôt ! J’ai dormi 15-20min tout au plus, les pieds sur mon cadre et le casque toujours visé sur la tête. Au réveil j’avale une barre de chocolat et quelques raisins sec, je rempli mes gourdes à une fontaine et je repars sur ces interminables lignes droites.

    Lignes droite qui m’amèneront sur une deux fois deux voies qui semble être la seule route pour arriver dans Blois. J’entre enfin dans Blois, je suis heureux car j’ai l’impression d’être arrivé au terme de ma journée. Mon tel n’a plus de batterie donc c’est un peu à l’aveugle de que je traverse la ville. En sortant je m’arrête dans un bar, je rempli une dernière fois mes gourdes et je demande aux clients combien il y a de bornes pour arriver à Oucques (village ou habite mon pote). Et là c’est la désillusion : on m’annonce 34 km ! Je regarde la map, elle est pleine de détour : ils ont mis Mappy en mode vélo ! On arrête les conneries moi je vais tout droit, j’en ai plein les jambes, j’ai le cul plat et j’ai plus le temps pour déconner ! Loading loading loading…. 24km ! Bon ça n’est pas parfait mais c’est mieux, merci Messieurs Dames mais le devoir m’appel ! Hormis que la route est droite et en toboggan il n’y a rien à dire sur cette partie. Mon GPS m’a lâché 1km après le bar, donc c’est dans le flou que j’ai fini cette journée.

    Arrivé chez mon pote : rinçage au jet d’eau dans le jardin dans un premier temps puis après deux bières, direction la douche ! Mon corps est endolori, je ressens chaque kilomètre parcouru, mais encore une fois le plaisir et la satisfaction d’avoir réussi prennent le dessus sur tout le reste ! Je ne ferai pas long feu ce soir- là, et la nuit passera en un éclair comme celle de la veille.

    Bilan de la deuxième journée : deuxième 200km, deuxième coup de chaud. Les douleurs sont un peu plus encrées que la veille mais pas de quoi m’arrêter. J’ai encore pas mal appris sur mes propres limites, j’ai apprécié l’évolution des paysages au court de la journée même si certains passages ont été monotones… La France est vraiment un beau pays, parcourez-la à vélo !!

    Lien strava il manque les 24 derniers kilomètres.



  • Tu montes en puissance dans l'écriture, c'est vraiment prenant !



  • @ZiziVert c'est clair que sans connaître traverser la région parisienne c'est un calvaire, j'aurai dû solliciter les parisiens pour valider mon itinéraire j'aurai eu moins de surprise.
    Le plan c'était de passer par Versailles mais suite à quelques changements de programmes je me suis retrouvé plus au sud et donc c'était pas intéressant pour moi de remonter à Versailles.



  • @enzofirst j'ai rien de fiable pour le moment mais je te déconseille openrunner :) De plus il viens de changer et il est devenu payant pour avoir les mêmes possibilités qu'avant, et sa fiabilité reste très moyenne lorsque tu ne connais pas les routes/chemin enprumtés!

    J'ai jamais essayé le lien proposé par @petitajt



  • @Bill-Boquet de Oucques tu es monté à Châteaudun puis Chartres? Quelle était ta destination finale du coup?

    Si tu n’étais pas monté a Oucques tu aurais pu continuer après Blois par la D951 puis passé Orléans la D97, D145, D191 et enfin les bords de Seine qui te mènent place d'Italie.



  • :thumbsup:


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.